LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE.

FOCUS SUR L'HUILE ESSENTIELLE DE GÉRANIUM ROSAT BOURBON

Article écrit par Constance, le 22 décembre 2021

Il existe de très nombreuses plantes dénommées Géranium mais elles ne sont pas toutes équivalentes. Les plantes appelées Géranium Rosat appartiennent à la grande famille des Geraniacea, d’où leur nom, qui regroupent 280 espèces originaires d’Afrique du Sud.

Mais qu'est ce que le géranium CV. Rosat Bourbon et d'où vient ce nom complexe ? 

En effet, le moustique tigre, originaire d’Asie du Sud-Est, est acclimaté aux régions tropicales. Cependant, depuis sa première apparition en France métropolitaine, dans les Alpes Maritimes en 2004, il n’a cessé d’étendre son implantation (Figure 1) et a colonisé 64 départements du territoire métropolitain en 2021 (Figure 2).2

Le Géranium Rosat n’est cependant pas un Geranium mais un Pelargonium au sens strict de la classification botanique. Il s’agit plus précisément d’un croisement, ou hybridation, entre espèces de Pelargonium (graveolens, radens et capitatum) qui ont été sélectionnées pour leurs essences de rose au XIXème siècle à Grasse, haut lieu de la parfumerie en France. Ces nouveaux hybrides ont ensuite été introduits en 1880 sur l’île de La Réunion.

La plante a ainsi pris le nom de Géranium cultivar Rosat Bourbon avec Géranium Rosat pour son essence de rose, et Bourbon pour son lieu de culture, l’île de La Réunion ou l’île Bourbon. Son nom botanique officiel reste Pelargonium x hybridum cv. ‘Rosat Bourbon’, ce qui permet son identification parmi les nombreux Pelargonium et Geranium.1

Pourquoi l'île de la Réunion est-elle un lieu idéal pour géranium rosat ?

Il existe aujourd’hui plusieurs variétés de Géranium Rosat dont les plus connues sont le Géranium cv. Rosat Egypte, le Géranium cv. Rosat Chine, le Géranium cv. Rosat Bourbon et le Géranium cv. Rosat Grasse.

L’île possède un climat chaud favorable à la culture en plein champ de Géranium Rosat. De plus, l’humidité ambiante permet de ne pas ou peu irriguer les cultures de Géranium Rosat, ce qui n’est pas le cas des autres lieux de production.1 Ainsi l’île de La Réunion est rapidement devenue le premier producteur mondial de cette plante au XIXème siècle. Elle est aujourd’hui à la troisième place derrière l’Egypte et la Chine, avec son Géranium cv. Rosat Bourbon qui fait entièrement partie du patrimoine végétal de l’île.2

Pourquoi l'huile essentielle de géranium CV. Rosat Bourbon est-elle si reconnue et recherchée ?

Le marché actuel international de l’HE de Géranium Rosat est conséquent, avec près de 300 tonnes produites par an.

L’HE est produite par un simple procédé de distillation des feuilles de Géranium Rosat, dont les molécules odorantes sont entrainées par de la vapeur d’eau.1,3 Il s’agit d’un procédé d’extraction ancestral qui ne nécessite aucun produit chimique.

Ainsi la composition de l’HE ne dépend que de la nature des feuilles utilisées (fraiches/sèches, jeunes/vieilles) et du lieu de culture de la plante, qui est soumise à des conditions climatiques et géologiques différentes en fonction de son origine géographique. L’HE de Géranium Rosat est un mélange extrêmement complexe de plus de 66 molécules odorantes dont les deux principales sont le géraniol et le citronellol.1 Mais leur proportion est très variable selon le cultivar :

TABLEAU A REFAIRE

Ces deux molécules, géraniol et citronellol, sont en grande partie responsables de l’essence de rose de l’HE si importante pour les industriels, qui s’orienteront ainsi vers un type de cultivar plutôt qu’un autre en fonction de l’application ciblée (des cosmétiques, des arômes et des parfums).

La particularité du cultivar de Géranium cv. Rosat Bourbon est que son HE est particulièrement riche en géraniol, avec un rapport géraniol/citronellol de 0,77.

Or le géraniol, en plus d’être odorant, est une molécule qui possède de nombreuses vertus médicinales. Le géraniol est un agent antimicrobien, antifongique, anti-inflammatoire et possède une activité anti-tumorale in vitro et in vivo.4 Bien que listé par l’UE en tant que molécule « susceptible d’entraîner des réactions allergiques de contact chez des personnes sensibilisées”, il ne présente pas de toxicité pour l’homme, lorsqu’il est utilisé selon la recommandation.3

De plus, le géraniol seul présente une activité répulsive anti-moustique contre le moustique tigre puisqu’une solution de 25% de géraniol est capable de repousser Aedes albopictus pendant 3 h.5 Cependant, une activité répulsive de 3 h reste courte et une concentration supérieure à 20% en géraniol peut être allergène. Ainsi l’HE de Géranium cv. Rosat Bourbon présentant une concentration non allergène mais toujours relativement élevée en géraniol, par rapport aux autres cultivars, a été introduite dans la composition de Crusoé, notre répulsif naturel. Et des recherches scientifiques poussées ont prouvé que cette HE exalte grandement l’activité répulsive de Crusoé, devenant un composant incontournable et naturel du répulsif !6

Références : 

[1] B. Blerot, S. Baudino, C. Prunier, F. Demarne, B. Toulemonde and J.-C. Caissard, Phytochem Rev, 2016, 15, 935–960.

[2] Le Géranium Rosat, (accessed 17 December 2021).

[3] N. Boulanger and L. de Gentile, in Protection personnelle antivectorielle, eds. G. Duvallet and L. de Gentile, IRD Éditions, Marseille, 2017, pp. 50–116.

[4] W. Chen and A. M. Viljoen, South African Journal of Botany, 2010, 76, 643–651.

[5] D. R. Barnard and R.-D. Xue, J. Med. Entomol., 2004, 41, 726–730.

[6] World Intellectual Property Organization, WO2021005204A1, 2021.